Les otites                           Syndrome du coup de fouet
Le torticolis                        Arthrite, arthrose
Accueil                               Problèmes de mâchoire

Les maux de tête 
(ou céphalées)

 

Les maux de tête chroniques sont très fréquents.  25% de la population souffre de migraines et de céphalées dites de tension.  16% des femmes et 6% des hommes souffrent de migraine.  Il y aurait environ 80 millions de personnes qui souffrent de maux de tête chroniques aux États-Unis.  En supposant que ce fléau atteint les mêmes proportions ici que dans ce pays, on peut évaluer que sur 31,2 millions de canadiens, 7,8 millions, soit 25%, souffrent de maux de tête.  Plusieurs maladies peuvent causer des maux de tête.  Il est important, lorsqu'on a mal à la tête, de consulter un professionnel de la santé pour obtenir un diagnostic.  Il fera l'histoire du cas, un examen clinique et demandera des tests appropriés pour trouver la cause exacte des douleurs.  Par la suite, il s'assurera qu'il n'y a pas de causes graves pour expliquer les malaises.  Si aucune cause grave n'est trouvée, le mal de tête pourra être expliqué par un des diagnostics suivants.

  1. Le mal de tête d'origine cervicale
  2. La migraine
  3. La céphalée d'origine médicamenteuse
  4. La céphalée de Horton
  5. Les maux de tête reliés à la toux,
    à l'effort et aux activités sexuelles

Maux de tête d'origine cervicale

Ce problème survient suite à un travail trop long dans une position qui fatigue le cou, à une nuit de sommeil avec un oreiller inapproprié, à une accumulation de stress importante ou à un accident de la route.  La douleur ressentie dans ce type de céphalée est due à des irritations nerveuses dans le haut du cou.  Ces irritations sont le plus souvent dues à des dérangements articulaires mineurs ou à des tensions musculaires excessives.  La douleur est habituellement ressentie comme une tension au front ou derrière les yeux ou encore à la nuque.  La prise de médicaments pour ce type de mal de tête n'est pas toujours efficace et pourrait, à long terme, entraîner un autre type de problème:  les maux de tête d'origine médicamenteuse.  En effet, la prise de médicaments analgésiques à raison de plus de deux jours par semaine représente un facteur aggravant dans les maux de tête.  Le chiropraticien est le professionnel de la santé le mieux qualifié pour traiter efficacement les maux de tête d'origine cervicale.

 

Souffrez-vous de céphalées d'origine cervicale?

Oui

Non

Au travail, est-ce que vous adoptez une posture prolongée qui stresse votre cou?
Est-ce que vous passez beaucoup de temps devant un ordinateur?
Est-ce que votre oreiller est de la bonne dimension (voir le sommeil)?
Avez vous déjà été impliqué dans un accident de la route, même très léger?
Lorsque vous êtes stressé, avez-vous tendance à raidir les épaules?
Ressentez-vous une douleur au front, derrière les yeux ou à la nuque?
Ressentez-vous une raideur particulière dans votre cou?
Est-ce que la douleur s'aggrave lorsque vous vous penchez vers l'avant?
Avez-vous déjà eu mal à la tête à plus de deux reprises dans une semaine?
Sentez-vous parfois que vous serrez les dents lorsque vous êtes stressé?

 

La migraine

La migraine est une affection héréditaire qui affecte plus les femmes que les hommes.  Ces patients on tendance à présenter des crises de maux de tête plusieurs fois par mois pendant 4 à 72 heures.  L'intensité des douleurs est variable et le mal se localise souvent d'un seul côté de la tête.  Les crises sont souvent précédées de troubles visuels (aura) qui peuvent durer de dix à quinze minutes avant le mal de tête.  Au cours de l'attaque, le patient est plus sensible aux odeurs, aux lumières et aux sons.  Il a aussi des nausées et parfois des vomissements.  La cause exacte de la migraine est inconnue.  Cependant, il semble y avoir une prédisposition génétique qui rend certains individus plus sensibles à des facteurs précipitants.  Ces facteurs sont reliés à tout changement dans les habitudes de vie, par exemple, passer un repas ou dormir trop longtemps.  Des changements hormonaux réguliers peuvent occasionner des crises.  Des émotions soudaines ou l'excès de stress sont des facteurs bien reconnus.  Certains médicaments peuvent provoquer des migraines comme la pilule anticonceptionnelle ou les dérivés de la nitroglycérine.

Beaucoup d'études récentes nous portent à croire qu'il y aurait dans la circuiterie du système nerveux central une hypersensibilité génétique à certains facteurs précipitants.  La migraine serait donc enclenchée dans le cerveau mais c'est dans les vaisseaux sanguins, à la base du crâne, qu'il y a une inflammation qui est responsable de la douleur de la crise.  Les récepteurs de la sérotonine sont très importants dans le déclenchement de cette inflammation douloureuse.

Il y a plusieurs facteurs qui peuvent déclencher une crise migraineuse.  Parmi ceux-ci, on retrouve:

 

Les facteurs hormonaux
Les menstruations
L'ovulation
La puberté, la ménopause
Les stimuli sensoriels
Lumière forte ou fluorescente, Éblouissement
Lumière oscillante
Odeurs
Grand bruit
Les changements
Température, pression atmosphérique, humidité
Saisons
Voyages (fuseaux horaires)
Altitude
Horaires
Habitudes de sommeil
Alimentation
Sauter un repas
Le stress
Période d'activité intense
Période de grand calme
Perte (décès, séparation, divorce)
Déménagement
Perte ou changement d'emploi
Disputes
Crise
Les aliments à éviter
Boissons Toutes boissons alcoolisées, vins, bières, café.
Produits laitiers

 

Chocolat, babeurre, fromage âgé tel que:  Cheddar, Suisse, Mozzarella, Parmesan, Brick, Brie, Romano, Gouda, Camembert, Gruyère, Emmenthal, Stilton, Roquefort, Bleu.
Viandes et substituts Viandes âgées, marinées, attendries, traitées et en conserve.  Viandes contenant des nitrites ou des nitrates.  Extraits commerciaux de viande (saucisses).  Hareng mariné ou sec, foie de poulet.  Arachides ou beurre d'arachide.
Pain et substituts Pains maison avec levure, beignes, pains avec pâte sûre, pains et craquelins contenant du fromage, chocolat ou noix.
Fruits Figues en conserve, raisins, papayes, fruits de la passion, avocats, prunes rouges.
Légumes Fèves italiennes, fèves Fava, lima, écales de pois, choucroute, oignons.
Desserts Desserts contenant du chocolat ou à base de levure

Divers

Glutamate monosodique, Nutrasweet MC, produits de papaye, Accent, certains sels artificiels, cubes de soupe, soupe en conserve, repas surgelés, agents attendrissants, tyramine.

 

La céphalée d'origine médicamenteuse

Les patients souffrant de maux de tête causés par leur médicaments ont des crises quotidiennes, ou presque. Celles-ci sont caractérisées par une douleur diffuse des deux côtés de la tête, dont l'intensité peut varier.  Ces patients faisant un usage excessif d'analgésiques, de caféine ou de barbituriques présentent des signes caractéristiques comme un réveil matinal précoce accompagné d'un mal de tête.  La douleur est souvent aggravée par le moindre effort physique ou intellectuel et est caractérisée par les symptômes suivants:  agitation, nausées, distraction et un état de faiblesse généralisée.  Le traitement dans ce cas passe par la diminution progressive de la médication (d'ordonnance et en vente libre).  Il est nécessaire de consulter son médecin à ce sujet.

La céphalée de Horton

Il s'agit ici d'un mal de tête bien particulier qui survient par périodes de un ou deux mois au cours desquelles le patient présente des crises de maux de tête qui durent environ 20 à 30 minutes.  Les crises sont très sévères, surviennent souvent la nuit et se localisent presque toujours au niveau d'un oeil.  Les crises s'accompagnent aussi de larmoiements et de congestion nasale.  La cause de ce mal n'est pas connue.

 

Les maux de tête reliés à l'effort, à la toux et aux activités sexuelles

Ces cas sont rares et ils nécessitent toujours une évaluation et une investigation complète.